Index de l'article

 

 1.- INTRODUCTION

Un petit mot

Ce guide s'adresse avant tout à tous ceux qui nous rejoignent et qui souhaitent en savoir un peu plus sur cette auto.
Il n'a certainement pas la valeur d'un article de la presse écrite. En revanche, il est écrit, non pas par des journalistes essayeurs dont nous ne remettons pas en cause les compétences, mais par des possesseurs de 916 qui, s'ils n'ont pas la prétention de tout savoir, voire de détenir la vérité, en connaissent forcément plus sur ce modèle. En effet, qui mieux que l'utilisateur peut apprécier?
En dépit de notre attachement à cette voiture, nous essaierons de rester les plus objectifs possibles. Qualités, points perfectibles mais aussi réels défauts seront abordés sans retenue ni complaisance mais en toute sérénité.

Un peu d'histoire

Aujourd'hui, celui qui recherche un 916 est un connaisseur de l'auto en elle même, car acheter un 916 est ce que nous pourrions appeler un 'coup de coeur mûrement réfléchi'. Forcément l'acheteur s'est intéressé de façon plus ou moins approfondie à ce modèle. Les dates et faits marquants qui ont jalonné la vie des GTV et Spider ne lui sont pas inconnus. Cependant, un peu d'histoire fera du bien à tous et un peu de littérature fera plaisir à l'auteur de ces lignes.

Plongé dans de graves difficultés depuis les années 80, Alfa Romeo décide de relever la tête au début de la décennie suivante. Après les décevantes Alfa 33 et 75 qui héritent du lourd passé des Alfasud, Alfetta et Giullietta, les 145, 146 et à un degré moindre 155 donnent un souffle nouveau à la marque au Biscione. La direction d'Alfa Romeo décide alors de se lancer dans la production de produits image : un nouveau coupé et un nouveau cabriolet.
Depuis la disparition des coupés Bertone puis GTV 116 (001), seul le Spider 115 (002) offre un peu de rêve aux amoureux de la marque. Pour mettre fin à ces tristes années, la firme d'Arese confie au styliste Pininfarina le soin de dessiner le nouveau coupé (002a)   qui reprendra le nom de GTV (003) . Celui ci reste gravé dans les mémoires et l'occasion de faire un clin d'oeil au passé est trop tentante.
En 1994, sont donc présentés les nouveaux GTV et Spider (004). La base est commune. Seules quelques différences esthétiques sont visibles. Le Spider possède des rétroviseurs et des montants de pare-brise noirs (006)  dans un souci d'harmonie avec la capote, alors que ceux du GTV sont couleur carrosserie (007). Le coffre du GTV intègre un becquet tandis que celui du Spider est arrondi (008). Tout le monde s'accorde pour dire que la ligne de ce nouveau 916 tranche avec ce qui se fait alors. L'avant est plongeant (009), la poupe tronquée (009a), les flancs soulignés (009b). Personne ne reste indifférent, et aujourd'hui, vingt ans après le lancement, cette carrosserie reste inclassable : le coup de génie de Pininfarina osent dire certains (009c).